Injection d'acide hyaluronique

L’Acide Hyaluronique :

Injection d’acide hyaluronique, le comblement naturel par excellence

L’acide hyaluronique en bref : L’injection d’acide hyaluronique sous la peau permet de corriger les rides et de redonner du volume, mais également d’hydrater les tissus, grâce à un produit naturel.

L’avis du Dr Lemmel : L’injection d’acide hyaluronique est un incontournable de la médecine esthétique. Bien réalisée, elle fait des merveilles sur un visage, avec naturel, efficacité et sécurité.

 

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est une substance naturelle présente dans les tissus de tous les êtres vivants. L’acide hyaluronique joue un rôle essentiel dans l’hydratation de la peau. Il est produit aujourd’hui en laboratoire par fermentation grâce à des bactéries, puis transformé pour réaliser, en médecine esthétique, des produits de comblement des rides, mais est également largement utilisé aussi bien en rhumatologie qu’en ophtalmologie.

Il y a-t-il différentes sortes d’acide hyaluronique ?

Si la molécule elle-même est unique, il existe par contre en médecine esthétique de nombreux produits différents préparés à partir de celle-ci. Cela va des produits liquides à des produits solides plus ou moins « pâteux », c’est-à-dire qu’il existe différentes « densités » d’acide hyaluronique que votre médecin choisira en fonction de multiples paramètres : le produit ne sera pas le même pour donner du volume à des lèvres ou à des pommettes, pour traiter des rides ou pour hydrater la peau.

Quelles zones peuvent être injectées ?

Quasiment tout le visage peut recevoir une injection d’acide hyaluronique : les pommettes, les sillons nasogéniens, les plis d’amertume, l’ovale, le menton, les tempes, etc., mais aussi le cou, le décolleté, les mains, et certaines autres parties du corps, selon des indications précises et des produits spécifiques.

L’injection d’acide hyaluronique fait-elle des bleus et est-elle douloureuse ?

Lorsque l’on pique la peau on courre toujours le risque d’un bleu, mais dans l’ensemble non, pas de bleu, ou rarement, lorsque la technique est précise et le geste sûr.
De la même façon la sensation de piqûre à la traversée de la peau est brève, et l’injection lente du produit assure un bon confort au patient. Certains acides hyaluroniques sont combinés avec un anesthésiant (lidocaïne), ce qui minimise encore l’éventuel inconfort. Des techniques complémentaires peuvent être employés, comme des crèmes anesthésiantes (type Emla®).

Il y a-t-il une période d’éviction sociale après une injection d’acide hyaluronique ?

Le plus souvent non, aucune éviction sociale, vous reprenez le cours de vos activités comme si de rien n’était. Un éventuel bleu se camouflera avec du maquillage.

Quelles précautions prendre après une injection d’acide hyaluronique ?

De façon générale et pendant une dizaine de jours, éviter le hammam ou le sauna, les sports violents comme la boxe, l’exposition prolongée au soleil.

Injection d'acide hyaluronique

Il y a-t-il des risques ?

L’acide hyaluronique est le plus généralement parfaitement toléré, comme en atteste son utilisation sur des millions de personnes depuis des dizaines d’années. Quelques effets secondaires ont pu parfois être décris et je vous donnerai à ce propos toutes les informations nécessaires.
Le geste d’injection d’acide hyaluronique, comme tout geste d’injection et la plupart des gestes médicaux, comporte des risques propres. Mon professionnalisme, par mon habitude du geste et ma connaissance de l’anatomie et des indications, vous garanti que toutes les précautions sont prises pour que le risque soit négligeable.

Les injections « à la canule » sont-elles mieux que celles à l’aiguille ?

Ni mieux, ni moins bien. Juste différentes. La canule à la forme d’une aiguille, en général plus longue, mais elle ne « pique » pas car son bout est rond : on l’introduit sous la peau par un petit trou fait, lui, grâce à une aiguille. Quand la canule chemine ensuite sous la peau son bout rond évite que des petits vaisseaux soient perforés et fassent des bleus. Mais son positionnement est moins précis que celui d’une aiguille. Ainsi je choisi canule ou aiguille en fonction du geste à réaliser et de mon expérience personnelle selon les différentes zones, pour obtenir le meilleur résultat.

Les injections ne vont-elles pas trop modifier mon visage ?

Le but des injections d’acide hyaluronique est de redonner au visage un aspect plus jeune et reposé, et non de le modifier. Le naturel doit guider chaque geste et c’est bien la philosophie de la « French Touch », la « touche française », par opposition aux excès que l’on peut voir ici ou là.

Comment déterminer la quantité à injecter, et donc le budget ?

C’est bien sûr à moi, fort de mon expérience, de déterminer et de vous proposer la quantité idéale de produit à utiliser pour un résultat à la fois probant et naturel. Mais c’est le résultat du dialogue au cours de la consultation qui permettra bien sûr d’adapter les objectifs et le budget.

Le résultat est-il immédiat et combien de temps dure-t-il ?

Oui, vous verrez le résultat dans le miroir immédiatement après le traitement. Ce résultat va perdurer en moyenne de 6 à 15 mois, disons autour d’un an, avec des disparités selon les zones traitées et les produits utilisés. Il faut noter qu’après la disparition du produit il persiste souvent un « bénéfice résiduel » : l’aspect reste plus harmonieux qu’il n’était avant l’injection.

Par la suite est-on obligé de refaire des injections régulièrement ?

Absolument pas. On peut décider du jour au lendemain de tout arrêter et cela n’aura aucune conséquence préjudiciable. Néanmoins des injections relativement régulières, mêmes espacées, sont préférables pour maintenir le bénéfice acquis, et l’on constate souvent que l’on a alors besoin de moins de produit que la première fois. Un entretien régulier est donc préférable, plutôt que de laisser passer des années et de tout recommencer « à zéro ».
Mais n’oublions pas qu’en médecine esthétique il ne doit pas être question « d’obligation » mais « d’envie ».

Sujet suivant : Inducteurs du Collagène >